Le Claps

 

Youtube : le saut de la drome et le claps comme si vous y étiez

A l’origine du site
A deux kilomètres au Sud de LUC EN DIOIS, en direction du Col de Cabre, les visiteurs ne peuvent être que surpris par l’amoncellement gigantesque et chaotique de rochers qui s’offrent à eux. C’est le site du Claps. Du patois Clapas, amas de pierres. En 1442, une assise se détacha du flanc sud du Pic de Luc. En glissant, elle vint heurter en aval un éperon calcaire, se divisa, se brisa en blocs énormes et barra la Drôme en deux points. Ainsi se forma an amont le Grand Lac (5 kms de long environ) et en aval, le Petit Lac.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA DSC01756 Le claps vu du Pic de luc
 P3064786 (600 x 450)

 

Légende du site
On a cru, et certains croient encore, que le Luc du moyen âge disparut alors sous les eaux, ajoutant foi au récit de l’historien Aymar du Rivail, qui affirme avoir visité les lieux en 1553 (près de cent ans après l’éboulement) et avoir vu émerger de l’eau les restes de constructions importantes. Mais outre que le récit comporte des invraisemblances, on a la preuve aujourd’hui que l’emplacement de Luc n’a pas varié au cours des siècles.

Histoire du site
Le lac a son histoire : il donna lieu à des conflits entre seigneurs et riverains. Il devint en 1561, la propopriété des Chartreux de Durban qui en firent une réserve de poissons pour leur monastère, mais eurent quelques peines à le défendre des maraudeurs. Il fallut l’intervention du Parlement de Grenoble puis de Louis XIV lui même. Finalement, les maléfices reconnus de ces rives marécageuses firent envisager en 1753 son assèchement. Mais des rivalités engendrèrent de nouveaux procès et retardèrent le travaux jusqu’en 1788 … Et ce fut la Révolution… En 1804, sera percée la roche par où s’écoule les eaux du saut de la Drôme et sur laquelle passe la route . La nécessité d’éviter le Claps a également valu au site un magnifique viaduc, long de 244 m et de 44 m de hauteur, dont le tablier métallique a été entièrement reconstruit.

Ainsi cet éboulement qui en son temps fut ressenti comme une catastrophe et donna lieu par la suite à d’incessantes mésententes locales est devenu aujourd’hui un site magnifique, cher aux Diois, et une des curiosités du Dauphiné…
Il fait parti des « sites classés » depuis 2004.

C’est enfin un lieu de détente et un site privilégié pour les amateurs d’escalade puisque de nombreuses voies sont équipées.
(voir la rubrique « Escalade » de la page « A faire »).

Une via ferrata vient d’y être implantée, ouverte depuis juin 2005. Pour tous renseignements, s’adresser à l’office du tourisme ou consulter la page « Activités sportives » du site, rubrique « Tourisme Loisirs ».

Pour en savoir plus : ICI

Et encore : ICI

 

 

 

 

« .