Musée de la bourrellerie

Tous les outils sont là, on pourrait croire qu’un cheval se cache dans l’arrière boutique et que Max Rolland vient de s’absenter un instant pour faire une course. Bourreliers de père en fils, les Rolland ont exercé leur métier à Luc-en-Diois de 1860 à 1952. Quatre générations ont ainsi fabriqué et réparé les harnais de travail, destinés aux chevaux et aux mulets du Haut-Diois. Max, dernier bourrelier du village, a fermé son atelier lorsque le tracteur a massivement remplacé les bêtes de trait….

L’atelier du bourrelier dans son jus, petit bijou unique en son genre.